Spat’ Percu

DSC04806cropReduc

Instrument hybride conçu pour intégrer l’effectif du Spat’Sonore, il rassemble des membranes, des ressorts ou des clapets autour d’un bloc de pistons de tuba. Ceux-ci, actionnés à distance par des pédales reliées avec des câbles, redirigent le son produit dans différents pavillons répartis dans l’espace…

L’exode immobile des prairies – Poésie Spatialisée

DSC_0033À partir de monologues extraits de plusieurs pièces de théâtre de Guillaume Perrot, le spectacle se propose de créer une forme immersive et musicale. Le travail sur le timbre, la spatialisation du son et le découpage de la narration sont à même de révéler la poésie sonore caractéristique de l’oeuvre de l’auteur dramatique.

Il est également le fruit d’une longue collaboration entre le compositeur et les musiciens-luthiers du Spat’Sonore, instrument acoustique dérivé de la famille des cuivres à l’initiative de Nicolas Chedmail et permettant de faire circuler des sons inouïs autour du public.

Composition, conception : Roméo Monteiro | Textes : Guillaume Perrot | Scénographie : Tom Huet | Voix : Sarah Taradach | Spat’Sonore : Nicolas Chedmail, Philippe Bord, Patrick Wibart | Harpes : Laure Beretti | Son : Ananda Cherer

L’Emupo (EN)

COMPUTER-AIDED IMPROVISATION

Emupo is a software interface developed in Max/MSP for musical improvisation. The reference of the title to a famous literary group comes, in part, from a tongue-in-cheek identification to the description that Raymond Queneau famously gave of himself, “we are rats that build our own labyrinth to escape from”. The principle particularities of this interface are:

– The continual production of sounds. This flux of sound events generated by the computer place the user in a musical attitude at the opposite extreme of that of the musician. The user finds it impossible to make a sound, they must think in terms of modeling musical material. This is carried out by controlling the acoustic and musical parameters such as timbre, pitch, and the temporal organization.

– The collective production of a unique improvised speech. Emupo is controlled by several users. However, it creates only one musical speech. Interactions (a very important concept in improvisation) among ‘Emupotists’ are therefore very different from those found in traditional improvisations. Here, the interaction is not between autonomous musical speeches, but between different parameters of a single speech and therefore of the same sounds.

– The introduction of the accident in the computer’s behavior With the possibility of lowering the predictability of the computer’s choices for the majority of the parameters, users are exposed to impromptu suggestions by the computer that could create an additional group member with whom to interact.

– The creation of a sound bank of instrumental sounds recorded by the musicians. This sound bank can be seen as Emupo’s raw material. We have decided to fill this sound bank with sounds from instruments we play elsewhere with this group. Basically, we perform in concert in the double role of Emupo users and musicians. The proximity of the timbre of the speech produced by Emupo and the instrumental speeches is essential making this second level of interaction apparent.

Concept : Les Émeudroïdes | Programmation : Roméo Monteiro

more info : http://www.emeudroides.com

Petites Formes (Concert-Spectacle)

CARTE BLANCHE

Si la recherche musicale du XXème siècle a tenté une révolution des langages, elle a aussi transformé le rapport du percussionniste à l’instrument et permis une réflexion sur la forme. Aussi, des aphorismes de Webern aux tableaux des surréalistes, la volonté de réduire la forme a ouvert la voie à la recherche d’une efficacité poétique nouvelle. Les percussions “d’aujourd’hui” offrent au musicien comme au compositeur un éventail des possibilités sonores dont ils s’étaient vus privés jusqu’alors: traitement du son par l’électronique, création d’un nouvel instrumentarium, prise en compte du rôle scénique et du geste dramaturgique de l’instrumentiste.

Ce choix du Trio de Bubar de construire un spectacle modulaire, composé de différentes pièces – de “petites formes”- répond à un désir profond de mettre en jeu cette évolution du rôle des percussions dans la musique. Des instruments classiques comme des jouets et des objets du quotidien seront ainsi utilisés (comme dans Traffic, de Gérard Pesson) ; des instruments électroniques comme le thérémine ainsi que le traitement sonore seront sollicités (dans Toucher, de Vincent-Raphaël Carinola, notamment). Enfin, il a semblé important de faire la part belle aux percussions traditionnelles, source d’inspiration première aujourd’hui pour les compositeurs comme pour les membres du Trio (Alternatives pièce pour cymbalum, et Rossinante pour trois zarbs).