Ensemble Hodos Plays Philip Corner – Lifework: A Unity (3)

Ensemble Hodos • Pierre-Antoine Badaroux | Sébastien Béliah, artistic direction • Philip Corner, composition • Umlaut Records

more info : http://ensemblehodos.blogspot.fr

Advertisements

Ensemble Hodos Plays Philip Corner – Lifework: A Unity (2)

Ensemble Hodos • Pierre-Antoine Badaroux | Sébastien Béliah, artistic direction • Philip Corner, composition • Umlaut Records

more info : http://ensemblehodos.blogspot.fr

Petites Formes (Concert-spectacle FR)

CARTE BLANCHE

Si la recherche musicale du XXème siècle a tenté une révolution des langages, elle a aussi transformé le rapport du percussionniste à l’instrument et permis une réflexion sur la forme. Aussi, des aphorismes de Webern aux tableaux des surréalistes, la volonté de réduire la forme a ouvert la voie à la recherche d’une efficacité poétique nouvelle. Les percussions “d’aujourd’hui” offrent au musicien comme au compositeur un éventail des possibilités sonores dont ils s’étaient vus privés jusqu’alors: traitement du son par l’électronique, création d’un nouvel instrumentarium, prise en compte du rôle scénique et du geste dramaturgique de l’instrumentiste.

Ce choix du Trio de Bubar de construire un spectacle modulaire, composé de différentes pièces – de “petites formes”- répond à un désir profond de mettre en jeu cette évolution du rôle des percussions dans la musique. Des instruments classiques comme des jouets et des objets du quotidien seront ainsi utilisés (comme dans Traffic, de Gérard Pesson) ; des instruments électroniques comme le thérémine ainsi que le traitement sonore seront sollicités (dans Toucher, de Vincent-Raphaël Carinola, notamment). Enfin, il a semblé important de faire la part belle aux percussions traditionnelles, source d’inspiration première aujourd’hui pour les compositeurs comme pour les membres du Trio (Alternatives pièce pour cymbalum, et Rossinante pour trois zarbs).

EMUPO concert with NY guests (Audio Excerpt + Photos)

IMPROTECH NEW-YORK 2012 : IMPROVISATION & TECHNOLOGY

Live improvisation with the EMUPO system and guests at the Computer Music Center of Columbia, New-York (May 18th, 2012).
Performers : Joris Ruhl, Clément Canonne & Roméo Monteiro (EMUPO interactive system), Sean Ali (double bass), Jérémy Bruyère (double bass), Carlo Costa (percussions), Joe Hertenstein (percussions).

Extract of a concert following the workshop given at the Columbia university and many other events organized by the ImproTech Team, dedicated to the exploration of the links between musical improvisation and digital technologies.

more info : http://repmus.ircam.fr/improtechpny

Ensemble Hodos joue Philip Corner (Photos)

THE WORLD (GRAPHIC INNOVATIONS AND INDETERMINACY) 1960-1975

Pierre-Antoine Badaroux : saxophone and artistic direction | Joris Rühl : clarinet | Pierre Borel : clarinet | Dafne Vicente-Sandoval : basson | Stéphanie Réthoré : viola | Cyprien Busolini : viola | Félicie Bazelaire : cello | Deborah Walker : cello | Sébastien Beliah : double bass and artistic direction | Joel Grip : double bass | Antonin Gerbal : drums, percussions | Roméo Monteiro : percussions | Hannes Lingens : percussions, accordéon | François Michel : guitar | Brice Pichard : trumpet | Louis Laurain : trumpet | Emil Strandberg : trumpet | Fidel Fourneyron : trombone | Laurent Pascal : harmonica, toy piano | Eve Risser : flute, piano

Les Émeudroïdes – Neos Music

Premier disque d’une série à paraitre sous le label Neos-Music.

“ L’Emeudroïde paraît adapté aux environnements les plus opposés. Il transite dans les espaces lisses, quasi désertiques de l’électroacoustique (L’homme chaussure), mais sait aussi se faufiler dans le quadrillage urbain des rythmes les plus resserrés (Volutes Villeuses). Son langage, capable d’une limpide articulation contrapuntique (Squirrel 27) peut aussi bien se dissiper dans le pur souffle (Chips), ou se désagréger dans le cri (Volutes).

La multiplicité des timbres audibles et des formes identifiables suggère que l’Emeudroïde est un animal voyageur.[…] ” Liner notes PSG

Chiaroscuro (Concert-spectacle FR)

Chiaroscuro est une pièce pour un rideau et quatre côtés.

Spectacle manifeste de l’esthétique bubaresque, les objets y sont mis en scène à travers une structure scénique particulière : la cage. Ce dispositif permet d’apprécier progressivement l’intimité des objets, dans un parcours qui va des balbutiements de l’enfance à l’expression assurée du geste musical. L’instrumentarium met en jeu de nombreux jouets d’enfants qui parlent à la mémoire de chacun, petits ou grands…

UN CLAIR-OBSCUR ANIMÉ

Cette volonté de donner à entendre par le regard a orienté la scénographie vers une structure mobile qui présente plusieurs possibilités scéniques : les quatre faces d’un cube ainsi que l’espace qui l’environne. La structure occupe la scène en créant deux espaces : un espace intérieur et un espace extérieur.

Les différents moments musicaux sont organisés autour du changement de cadre par rotation dans l’espace scénique qui devient dès lors une zone de jeu aménagée avec des stands d’instruments suspendus.