Madhura Sopnam (Concert-Spectacle)

RÊVES SUCRÉS

Né à l’issue du voyage d’études de Roméo au Kerala, le projet Madhura Sopnam est la rencontre improbable entre cinq grands artistes originaires de Cochin (musiciens carnatiques et de Kathakali) et les Emeudroïdes.

D’un côté, le raffinement mélodique du raga, la sophistication et l’inventivité des figures rythmiques, la vigueur de l’improvisation, l’inscription respectueuse dans une tradition. De l’autre, un jazz qui couche à toutes les auberges (bonnes et mauvaises adresses), mange à tous les rateliers (musique contemporaine et électroacoustique, improvisation, écriture, bruitisme, modalité, pop), vorace et pilleur, bien décidé à tout posséder et aussitôt tout jeter, beurre, eau du bain, argent, bébé. Où la mémoire est vive, ingrate et à seul accès aléatoire. Alors Madhura Sopnam ? Mariage blanc, mariage contre nature ou union libre ?

plus d’infos : http://www.emeudroides.com

Emeudroïdes Quintet

Est-ce, comme le suggère la participation du contrebassiste Jérémy Bruyère, le plus jazz des projets des Emeudroïdes?

Projet né d’une collaboration avec le label Neos-Jazz, et bien que flirtant avec l’appellation, les Emeudroïdes restent adaptés aux environnements les plus opposés. Ils transitent dans les espaces lisses, quasi désertiques de l’électroacoustique, mais savent aussi se faufiler dans le quadrillage urbain des rythmes les plus resserrés.

L’émeudroïde y est individu non pas tant parce qu’il est seul, mais parce qu’il est unique, se distingue radicalement des autres membres de l’espèce. L’individu n’est jamais « seul », en vérité. Tissé de multiplicité, il ne cesse pas d’être en soi un collectif, comme le démontre éloquemment chacune des compositions attribuées à un des membres.

Individu et collectif, aphasique et dialecticien, nomade et sédentaire, sauvage et sophistiqué, l’émeudroïde lance comme le sophiste un défi renouvelé au principe de contradiction. Mais c’est là que s’arrête la parenté avec la sophistique. La sophistique est un art de la surface, l’émeu sapiens, lui, est un animal des profondeurs.

L’Emupo

ÉMULSEUR DE MUSIQUES POTENTIELLES

L’Emupo est la dernière dégénération cyber-naïve des Emeudroïdes.

Interface logicielle développée dans Max/Msp et destinée à l’extension électroacoustique d’une improvisation musicale, elle a été conçue et réalisée dans les ateliers de Sonus (CNSMD de Lyon), au Grame (Centre National de Création Musicale) et dans le repaire de Pierre Scise.

La référence du titre au célèbre groupe littéraire provient en partie d’une identification amusée à cette autodéfinition que l’on prête à Raymond Queneau : “nous sommes des rats qui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir”.

Véritable émulseur de musiques potentielles, l’Emupo peut tout : plate-forme technoïde qui va faire pâlir le dance-floor, réserve naturelle de bande-sons animalières, gisement off-shore de pépites sérielles ou terreau propice à la manifestation de tubes eurovisionnaires.

Conception & Réalisation : Les Émeudroïdes / Programmation : Roméo Monteiro

plus d’infos : http://www.emeudroides.com

Peer Gynt – Compagnie Irina Brook

hires-Peer_Gynt_reh_205 D’après Henrik Ibsen | Adaptation et mise en scène Irina Brook | Poèmes Sam Shepard | Chansons Iggy Pop

“ Peer Gynt reste pour tous, mais surtout pour lui-même, une énigme insoluble. Lors de la relecture du texte d’Ibsen, je retrouve ma première impulsion et je fais donc de Peer Gynt un jeune musicien-chanteur, qui réussit à quitter son village natal, laissant tout le monde sur son chemin pour devenir une star, un rocker dans la lignée d’Iggy Pop, dans un univers théâtral imaginaire, une sorte de downtown new-yorkais. J’ai rassemblé une distribution multiculturelle et pluridisciplinaire : acteurs, danseurs, chanteurs, musiciens. La danseuse indienne Shantala Shivalingappa joue la fidèle Solveig. Le plus grand des comédiens islandais, Ingvar Sigurðsson, incarne Peer Gynt. Un groupe de musiciens constitue la base de la narration, accompagnant de nouveaux textes et poèmes de Sam Shepard écrits à l’occasion pour les monologues de Peer. Iggy Pop a contribué à cette aventure en composant deux nouvelles chansons pour le spectacle. Le chef-d’oeuvre d’Ibsen offre une richesse théâtrale unique. Il me permet de partager avec vous non seulement l’un des plus grands classiques du répertoire, mais aussi une histoire accessible à tous, un questionnement philosophique et existentiel, sous la forme d’un conte de fées intemporel. ” Irina Brook

website : http://www.tnn.fr/fr/spectacles/saison-2014-2015/Peer-Gynt

EMUPO concert with NY guests (Audio Extract + Photos)

IMPROTECH NEW-YORK 2012 : IMPROVISATION & TECHNOLOGY

Live improvisation with the EMUPO system and guests at the Computer Music Center of Columbia, New-York (May 18th, 2012).

Performers : Joris Ruhl, Clément Canonne & Roméo Monteiro (EMUPO interactive system), Sean Ali (double bass), Jérémy Bruyère (double bass), Carlo Costa (percussions), Joe Hertenstein (percussions).

Extract of a concert following the workshop given at the Columbia university and many other events organized by the ImproTech Team, dedicated to the exploration of the links between musical improvisation and digital technologies.

more info : http://repmus.ircam.fr/improtechpny

M-Brana for Double Bass, Drums and Live Electronics (Video Extract)

Video extract from the concert we played at the Fabbrica Europa Festival. We worked on this creation of Jose-Miguel Fernandez during residencies at GRAME studio and IRCAM, to set the motion tracking system for each musician’s gestures.

We are thinking in a concert program with this piece and two solos, one improvisation in trio with live electronics and maybe a new creation in duo.

Composition : Jose-Miguel Fernandez | Double Bass : Nicolas Crosse | Drums, Percussions : Roméo Monteiro