L’exode immobile des prairies – Poésie Spatialisée

DSC_0033À partir de monologues extraits de plusieurs pièces de théâtre de Guillaume Perrot, le spectacle se propose de créer une forme immersive et musicale. Le travail sur le timbre, la spatialisation du son et le découpage de la narration sont à même de révéler la poésie sonore caractéristique de l’oeuvre de l’auteur dramatique.

Il est également le fruit d’une longue collaboration entre le compositeur et les musiciens-luthiers du Spat’Sonore, instrument acoustique dérivé de la famille des cuivres à l’initiative de Nicolas Chedmail et permettant de faire circuler des sons inouïs autour du public.

Composition, conception : Roméo Monteiro | Textes : Guillaume Perrot | Scénographie : Tom Huet | Voix : Sarah Taradach | Spat’Sonore : Nicolas Chedmail, Philippe Bord, Patrick Wibart | Harpes : Laure Beretti | Son : Ananda Cherer

Petites Formes (Concert-Spectacle)

CARTE BLANCHE

Si la recherche musicale du XXème siècle a tenté une révolution des langages, elle a aussi transformé le rapport du percussionniste à l’instrument et permis une réflexion sur la forme. Aussi, des aphorismes de Webern aux tableaux des surréalistes, la volonté de réduire la forme a ouvert la voie à la recherche d’une efficacité poétique nouvelle. Les percussions “d’aujourd’hui” offrent au musicien comme au compositeur un éventail des possibilités sonores dont ils s’étaient vus privés jusqu’alors: traitement du son par l’électronique, création d’un nouvel instrumentarium, prise en compte du rôle scénique et du geste dramaturgique de l’instrumentiste.

Ce choix du Trio de Bubar de construire un spectacle modulaire, composé de différentes pièces – de “petites formes”- répond à un désir profond de mettre en jeu cette évolution du rôle des percussions dans la musique. Des instruments classiques comme des jouets et des objets du quotidien seront ainsi utilisés (comme dans Traffic, de Gérard Pesson) ; des instruments électroniques comme le thérémine ainsi que le traitement sonore seront sollicités (dans Toucher, de Vincent-Raphaël Carinola, notamment). Enfin, il a semblé important de faire la part belle aux percussions traditionnelles, source d’inspiration première aujourd’hui pour les compositeurs comme pour les membres du Trio (Alternatives pièce pour cymbalum, et Rossinante pour trois zarbs).

EMUPO concert with NY guests (Audio Extract + Photos)

IMPROTECH NEW-YORK 2012 : IMPROVISATION & TECHNOLOGY

Live improvisation with the EMUPO system and guests at the Computer Music Center of Columbia, New-York (May 18th, 2012).

Performers : Joris Ruhl, Clément Canonne & Roméo Monteiro (EMUPO interactive system), Sean Ali (double bass), Jérémy Bruyère (double bass), Carlo Costa (percussions), Joe Hertenstein (percussions).

Extract of a concert following the workshop given at the Columbia university and many other events organized by the ImproTech Team, dedicated to the exploration of the links between musical improvisation and digital technologies.

more info : http://repmus.ircam.fr/improtechpny

M-Brana for Double Bass, Drums and Live Electronics (Video Extract)

Video extract from the concert we played at the Fabbrica Europa Festival. We worked on this creation of Jose-Miguel Fernandez during residencies at GRAME studio and IRCAM, to set the motion tracking system for each musician’s gestures.

We are thinking in a concert program with this piece and two solos, one improvisation in trio with live electronics and maybe a new creation in duo.

Composition : Jose-Miguel Fernandez | Double Bass : Nicolas Crosse | Drums, Percussions : Roméo Monteiro